Forêts boréales

Forêts boréales. Photo: Phil Zrimsek.

La pouponnière de milliards d’oiseaux migrateurs

Boreal Forest graph-french

Quatre vingts pour cent de la forêt boréale est toujours fonctionnellement intacte, offrant ainsi un énorme potentiel de conservation. La forêt boréale abrite la plus grande abondance d’oiseaux sur le continent – de 3 à 5 milliards d’oiseaux au cours de la saison de reproduction. La plupart des oiseaux de la zone boréale sont migrateurs et voyagent sur toute l’étendue de l’Amérique du Nord en dehors de la saison de reproduction, et bon nombre d’entre eux se rendent jusqu’en Amérique du Sud.

Among the species that are of conservation concern, most are long-distance migrants that face threats on their nonbreeding habitats. Many are migratory songbirds that spend their winters in the shrinking tropical forests of Mexico and farther south. Other species of concern, such as boreal shorebirds and waterfowl, rely on coastal habitats that are under heavy development pressure.

État: La plupart des espèces se portent bien

La plupart des espèces d’oiseaux de la zone boréale suscitent des préoccupations faibles ou modérées, ce qui indique qu’il s’agit d’un habitat relativement sain. Il est important de maintenir l’abondance de ces espèces pour préserver la diversité et la santé de l’écosystème boréal.

Parmi les espèces préoccupantes, la plupart sont des oiseaux qui migrent sur de longues distances et qui font face à des menaces dans les habitats utilisés hors de la période de reproduction. Un grand nombre d’entre eux sont des oiseaux chanteurs migrateurs qui passent l’hiver dans les forêts tropicales en declin du Mexique et plus au sud. D’autres, comme la sauvagine et les oiseaux de rivage de la zone boréale, dépendent d’habitats côtiers qui subissent les fortes pressions du développement.

LL'abondance relative de la Paruline à tête cendrée dans toute sa gamme annuelle. Cliquez pour voir une version animée de cette carte.

Mettre nos succès à profit: Des engagements provinciaux protégeront 80 millions d’hectares

L’immensité de la forêt boréale explique en partie pourquoi il s’agit d’un habitat des oiseaux si fondamental. L’Ontario et le Québec se sont engagés à protéger 50 % de leur forêt boréale – plus de 80 millions d’hectares – contre le développement, afin d’assurer le maintien de la santé des forêts pour la faune, de protéger la qualité de l’eau et de séquestrer le carbone. Des efforts comparables sont nécessaires dans d’autres régions. Les aires protégées devraient inclure les zones de la forêt boréale méridionale où la diversité des oiseaux est la plus élevée.

Intervenir: Appuyer une exploitation forestière durable qui imite les perturbations naturelles

Les forêts boréales sont naturellement dynamiques. Les incendies de forêt et les infestations d’insectes créent une mosaïque de zones ouvertes, de forêts en régénération et de forêts matures qui soutiennent des populations d’oiseaux saines. Les pratiques d’exploitation forestière durable imitent ces perturbations naturelles pour maintenir la santé des forêts.